top of page

Une rencontre mémorable avec un bébé phoque du fleuve Saint-Laurent

Dernière mise à jour : 14 juin 2023



Aujourd'hui, j'ai une histoire incroyable à partager avec vous, une rencontre mémorable entre un phoque, la plage et le fleuve. Préparez-vous à plonger dans cette aventure captivante au cœur de la nature.

Dans l'est du Québec, lors d'une belle journée ensoleillée et venteuse le long du fleuve Saint-Laurent, ma fille et moi avons vécu une expérience extraordinaire.

Nous avons découvert un bébé phoque pris au piège sur les rochers à marée basse.

Sachant déjà que nous devions éviter de le toucher avec nos mains, car cela pourrait le faire rejeter par sa communauté en raison de notre odeur humaine, nous avons agi rapidement pour le secourir.


Sauvetage et observations :

Nous avons rapidement ramené une bâche de la maison et pris une petite pelle pour nous aider à transférer le bébé phoque dans une crevasse rocheuse, formant une sorte de petite piscine. Avec précaution, nous avons réussi à le déplacer sans trop de difficultés. Le petit phoque devait avoir environ 3 à 4 semaines, ce qui suggérait que sa mère l'avait laissé seul pour qu'il apprenne à se nourrir de façon autonome. Nous avons remarqué une blessure au niveau de son nez.


Appels à l'aide :

Tandis que ma fille restait auprès du phoque pour le surveiller, je suis retournée à la maison pour faire des recherches sur la façon de réagir dans une telle situation. Par chance, j'avais un autocollant de SOS Mammifères marins dans mon entrée, alors j'ai rapidement communiqué avec eux. Nous avons échangé à trois reprises dans l'après-midi pour discuter de la situation.


Attente et retrouvailles :

Les experts de SOS Mammifères marins m'ont conseillé d'attendre la marée haute pour voir si la mère reviendrait chercher son petit. En effet, au loin, j'ai pu observer une petite tête qui surveillait la scène. Je suis partie faire des courses et à mon retour, la marée avait bien monté. J'ai pu apercevoir notre ami perché sur le plus haut rocher, à plusieurs mètres du rivage, tandis que la mère restait au loin, sans agir.


Le sauvetage final :

Ma fille et moi avons décidé d'aller à la rencontre du bébé phoque en utilisant notre paddleboard. À notre grande surprise, le petit a plongé à nos côtés et a nagé en nous suivant jusqu'au rivage. C'était une expérience incroyable ! Nous avons partagé cette merveilleuse histoire avec nos voisins pour les informer de notre rencontre.


L'intervention des experts :

Nous avons immédiatement contacté SOS Mammifères marins à nouveau, et ils sont arrivés au crépuscule. Tandis que nous restions à proximité, les pieds gelés et humides, en tant que gardiennes vigilantes, l'équipe de secours a pris en charge le bébé phoque blessé et rejeté par sa communauté. Il a été transporté dans un centre de réhabilitation où il sera soigné avant d'être réintroduit dans son habitat naturel, le fleuve.


Depuis cette rencontre mémorable, chaque fois que nous croisons un phoque qui s'amuse près de nous lorsque nous sommes en paddle, nous aimons penser que c'est notre petit ami qui nous dit bonjour et nous remercie. Cette expérience nous a profondément marquées et a renforcé notre engagement à préserver la vie marine et à protéger notre cher fleuve.

Les phoques communs du Québec, également connus sous le nom de phoques du Saint-Laurent, sont une espèce emblématique de la région. Ils jouent un rôle vital dans l'écosystème du fleuve Saint-Laurent. Les communautés de phoques vivent le long des côtes et des îles de la région, se rassemblant souvent sur les bancs de sable ou les rochers pour se reposer et se reproduire.

Cependant, ces magnifiques mammifères marins font face à de nombreux défis, notamment la pollution, le changement climatique et les perturbations causées par l'activité humaine. La pollution plastique dans le fleuve représente une menace majeure pour les phoques et d'autres animaux marins. Les déchets plastiques peuvent être ingérés par les phoques lorsqu'ils confondent les morceaux avec de la nourriture, ce qui peut entraîner des blessures et même la mort.


Il est donc crucial de sensibiliser la population à la protection de ces animaux et de leur habitat. En nettoyant les plages, en évitant de jeter des déchets dans le fleuve et en adoptant des pratiques respectueuses de l'environnement, nous pouvons contribuer à préserver la vie marine et à assurer la survie des phoques communs du Québec.

De plus, soutenir des organisations telles que SOS Mammifères marins est essentiel. Elles travaillent ardemment pour sauver les animaux marins blessés ou en difficulté et pour sensibiliser le public à l'importance de la conservation.


Notre rencontre avec le bébé phoque nous a rappelé l'importance de la coexistence harmonieuse entre les humains et la nature, et laissons-nous guider par le respect et l'amour pour notre fleuve bien-aimé.


Josianne & Elsa




59 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page